Global compact

Adhésion au Pacte Mondial des Nations Unies :

Le Pacte Mondial invite les entreprises à adopter, soutenir et appliquer dans leur sphère d'influence un ensemble de valeurs fondamentales, dans les domaines des droits de l'homme, des normes de travail et de l'environnement, et de lutte contre la corruption. En d'autres termes, c'est seulement dans les domaines qui les concernent que l'on requiert des entreprises de véritables évolutions.

 Les Dix Principes sont tirés des instruments ci-après:

  • Déclaration universelle des droits de l’homme;
  • Déclaration de l’Organisation internationale du Travail relative aux principes et droits fondamentaux au travail;
  • Déclaration de Rio sur l’environnement et le développement;
  • Convention des Nations Unies contre la corruption.

 

DROITS DE L'HOMME

Principe 1: Les entreprises sont invitées à promouvoir et à respecter la protection du droit international relatif aux droits de l'homme

Principe 2: Les entreprises sont invitées à veiller à ne pas se rendre complices de violations des droits de l'homme

 

NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL

Principe 3: Les entreprises sont invitées à respecter la liberté d'association et à reconnaître le droit de négociation collective

Principe 4: Les entreprises sont invitées à contribuer à l'élimination du travail forcé ou obligatoire

Principe 5: Les entreprises sont invitées à contribuer à l'abolition effective du travail des enfants

Principe 6: Les entreprises sont invitées à contribuer à l'élimination de toute discrimination en matière d'emploi et de profession

 

ENVIRONNEMENT

 
Principe 7: Les entreprises sont invitées à appliquer l'approche de précaution aux problèmes touchant à l'environnement

Principe 8: Les entreprises sont invitées à prendre des initiatives tendant à promouvoir une plus grande responsabilité en matière d'environnement

Principe 9: Les entreprises sont invitées à favoriser la mise au point et la diffusion de technologies respectueuses de l'environnement

 

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

Principe 10: Les entreprises sont invitées à agir contre la corruption sous toutes ses formes, y compris l'extorsion de fonds et les pots-de-vin

 

 

Global compact

 

 

                                                                                                                                                                              4 février 2014

Cher Michel Gourrinat,

Au seuil de cette nouvelle année 2014, je vous écris non seulement pour vous remercier de votre engagement en faveur du Pacte mondial des Nations Unies en 2013, mais aussi pour exprimer nos attentes concernant ce que nous accomplirons ensemble au cours de notre progression. Nous sommes, cette année, sur le point d'entreprendre une opportunité mondiale substantielle. A l’approche de l'échéance des Objectifs 2015 du Millénaire pour le développement, deux séries de projets ont été lancés déjà par les Nations Unies, l’un se focalisant sur les priorités du développement mondial post-2015 et l’autre visant la signature d'un accord climatique international. Les deux processus sont une occasion rare de façonner l'avenir de la politique mondiale, et les objectifs définis influenceront les aspirations aux développements durables et les actions à entreprendre pour les décennies à venir.

Plus que jamais le monde des affaires est appelé à se prononcer, en contribuant à la définition de nouveaux cadres politiques, et à passer à l'action, en mettant en œuvre des stratégies garantes de la globalité et de la durabilité des marchés mondiaux. Il est clair qu'en tant que principale source d'activité économique, le commerce est au cœur de la quasi-totalité des améliorations générales concernant le niveau de vie. Le monde se repose sur le commerce, dont le rôle est considéré comme décisif en termes de développement durable.

Au cours de l'année écoulée, le Pacte mondial des Nations Unies, ainsi que nos 8 000 sociétés et 4 000 autres parties prenantes, ont mis en place la base de l'action commerciale pour l'ère post-2015. L'une des principales étapes en a été le Sommet 2013 des Dirigeants du Pacte mondial des Nations Unies : Architectes d'un monde meilleur, tenu sous la présidence du Secrétaire général des Nations Unies (19-20 septembre, New York). Plus de 1 200 hauts responsables et dirigeants de la société civile, de l'Administration et des Nations Unies se sont rassemblés afin de dévoiler une architecture mondiale du développement durable, ou comment les entreprises créeront de la valeur à long terme dans les domaines économiques, sociaux et environnementaux.

L'Architecture d'engagement des entreprises post-2015 exprime clairement les futures priorités du développement durable (croissance inclusive, égalité sociale et protection environnementale), indéfectiblement associées aux objectifs à long terme de l'activité des entreprises (croissance des revenus, productivité des ressources et gestion des risques). L'Architecture fait sienne la notion selon laquelle les entreprises individuelles peuvent créer de la valeur, pour elles-mêmes et leurs communautés, à l'échelle mondiale. Je souhaite que vous utilisiez ce cadre comme guide de progression de nos objectifs communs, et je compte sur vous pour prendre des mesures dans plusieurs secteurs essentiels.

Mettre le développement durable au cœur de vos opérations

Cette progression a été amorcée, mais les entreprises ont encore un long chemin à parcourir pour solidement enraciner les pratiques responsables en leur sein et tout au long de la chaîne de l'offre. Sur la base des réponses à un sondage effectué auprès de 2 000 sociétés, le Rapport mondial sur le développement durable montre que celles qui se sont engagées en faveur du Pacte mondial passent actuellement du stade des bonnes intentions à celui des mesures significatives. Pour combler l'écart entre planification et mise en œuvre, le monde devra mettre en œuvre des actions économiques et de gouvernance d'un niveau inégalé jusqu'ici. 

Tirons les enseignements d'une décennie d'expérience : les efforts de développement durable doivent être enracinés dans le respect de principes universels, la prise de mesures d'appui des objectifs plus généraux des Nations Unies et l'engagement dans des partenariats et actions collectives aux niveaux mondial et local.

Définir une vision à long terme, se présenter comme responsable

Si l'on veut approfondir l'impact, et augmenter proportionnellement la contribution des entreprises aux priorités des Nations Unies, il faudra faire de 2014 l'année au cours de laquelle nous développerons plus que jamais notre vision de l'avenir. Pour cela, nous devrons nous doter d'outils nouveaux et réorienter notre approche du développement durable. J'encourage chacun d'entre vous à prolonger l'horizon de sa réflexion concernant le développement durable au-delà des prochaines années. Que pourra accomplir votre organisation au cours des dix voire des quinze prochaines années?

La Communication sur le progrès (COP) et la Communication sur l'Engagement (COE) des participants n'appartenant pas au monde de l'entreprise constituent les mesures les plus importantes de la responsabilité des participants au Pacte mondial. Je vous encourage à vous appuyer sur la COP comme sur la plateforme qui vous permettra de partager vos objectifs et cibles de développement durable à long terme, et à démontrer ainsi aux parties intéressées la transparence de votre engagement en faveur de celui-ci. Communiquer sur le progrès a contribué à placer les dix principes de la COP au centre de votre engagement en faveur du Pacte mondial. Le nombre de COP soumis en 2013 a jouit d’une croissance dans toutes les régions. Il est utile de noter que le pourcentage de COPs catégorisées en tant que « GC Active » a progressé tandis que celui de « GC Learner » a diminué.

S'engager à l'échelle mondiale, agir à l'échelle locale

Le Pacte mondial utilise toute une gamme d'approches pour rallier les participants, renforcer les actions de reporting et passer à des applications, sachant que les participants représentent tous les stades du développement durable, des novices aux détenteurs d'une expérience confirmée. Je souhaite que vous vous appuyiez sur ces plateformes en 2014.

  • À travers 100 Réseaux locaux du Pacte mondial, les entreprises se rassemblent autour des questions élémentaires de développement durable. Ces réseaux jouent un rôle essentiel dans l'enracinement de normes mondiales, la mise en place de plateformes et le lancement de campagnes dans un contexte national. Le Pacte mondial permet la création de réseaux qu'il soutient, en même temps qu'il facilite le partage des savoirs et connaissances entre ceux-ci. Les Réseaux locaux représentent une considérable opportunité d'affiliation, et je vous encourage à participer à des réseaux dans chacun des pays où vous êtes actifs.
  • En 2013, le Pacte mondial a lancé trois nouvelles plateformes (concernant les Entreprises pour la paix, l'éducation et l'agriculture durable) afin de compléter notre portefeuille existant : la Protection du climat, les Principes d'autonomisation des femmes, le Mandat sur l'eau (CEO Water Mandate), les Droits de l’enfant et les Principes commerciaux. Il a également mis en place des groupes mondiaux de travail sur les Droits de l'homme et l'emploi, la Lutte contre la corruption et la Durabilité de la chaîne de l'offre. Enfin, nous avons pris des initiatives concernant les Principes pour l'investissement responsable (PRI) ainsi que les Principes pour l'Education à la Gestion Responsable (PRME). 
  • La Plateforme de partenariats pour les entreprises (Global Compact Business Partnership Hub) est une plateforme interactive en ligne, conçue pour mettre en relation des entreprises avec des partenaires potentiels. Celui-ci permet aux entreprises d'explorer des      projets existants de partenariat (dans les domaines de la lutte contre la corruption, du climat et de l'énergie, des entreprises sociales, de l'eau et des activités concernant les Nations Unies) qui nécessitent un complément d'appui ou d'éditer de nouveaux projets faisant appel à de nouveaux partenaires.
  • Une bibliothèque d'outils de recherche et de ressources a été récemment ajoutée au site Internet du Pacte mondial. Elle comprend un catalogue de plus de 100 publications assorties de conseils de mise en œuvre et d'exemples des meilleures pratiques.

Être un leader et stimuler les autres à se dépasser

Les entreprises sont poussées à se conformer aux principes de développement durable en raison de différents facteurs (politique publique, investisseurs, consommateurs et société civile, entre autres), mais les dirigeants d'entreprise éclairés disposent d'un considérable potentiel qui devrait leur permettre de catalyser le changement et de développer leur intégration de pratiques de développement durable. Afin de s'associer aux priorités de développement post-2015 le plus efficacement possible, les entreprises devront dépasser les approches exploratoires et prendre des initiatives de partenariat et d'action collective. Elles contribueront ainsi à tisser des liens entre collègues appartenant à différentes entreprises et autres parties prenantes, pour lesquels ce sera une première. En tant que dirigeant, vous pourrez motiver la course au sommet, encourager à agir ceux qui restent en retrait et stimuler l'esprit de compétition des collègues à tous les niveaux de performance en matière de durabilité. Jouez un rôle de direction dans le cadre d'initiatives de durabilité spécifiques à votre secteur et encouragez les autres à s'engager à observer les dix principes du Pacte mondial.

Faciliter la croissance du mouvement en faveur du développement durable

La probabilité que le développement durable devienne un véritable mouvement de transformation est favorisée par la récente multiplication des réseaux et initiatives de développement durable. L'Architecture montre clairement que la collaboration nécessite l'engagement et l'investissement commun d'un groupe élargi de partenaires commerciaux et d'acteurs clés dans le développement et la consolidation d'initiatives mondiales et locales. En fait, le Pacte mondial a contribué à développer l'Architecture en collaboration avec la Global Reporting Initiative (GRI) et avec le Conseil économique mondial pour le développement durable (WBCSD), auxquels nous serons associés au cours des mois à venir afin d'appuyer les engagements des entreprises en faveur de la progression des objectifs des Nations Unies. Cette année, je fais appel à vous pour appuyer les initiatives mondiales de développement durable en même temps qu'explorer des synergies et opportunités de coopération avec d'autres entreprises.

Soutenir financièrement le Pacte mondial

Enfin, je souhaiterais souligner l'importance de la contribution financière annuelle de votre société à la Fondation pour le Pacte mondial. Un appui financier solide et continu des entreprises est essentiel à la durabilité de notre initiative et à la garantie de notre progression concernant les ambitieuses priorités mondiales mises en relief ici. Comme le savent beaucoup d'entre vous, le Pacte mondial n'a pas cessé de travailler au développement de modèles innovants de financement ainsi que de Réseaux locaux ayant choisi de participer. Indépendamment du fait que vous adhériez ou non à un Réseau local participant, je vous encourage vivement à contribuer à l'action au niveau mondial ainsi qu'à celui de votre Réseau local. Cela signifierait beaucoup au moment où le Pacte mondial passe à la phase suivante.

Merci encore pour votre fidèle participation au Pacte mondial. J'ai hâte de travailler avec vous au cours de l'année à venir à l'élaboration de la politique internationale et à l'unification des efforts de développement durable des entreprises à l'échelle mondiale, ainsi que de développer notre impact collectif sur le développement durable. 

Bien sincèrement,

Georg Kell
Directeur exécutif
Bureau du Pacte mondial des Nations Unies

 

 

Saturne Services - 7-9 rue Constantin Pecqueur - ZAE des Châtaigniers - 95157 - Taverny Cedex - 01 34 18 76 00
Saturne Services SAS au capital de 140 000 € - RCS Pontoise B 380 932 194 - APE 8121Z